L'église patrimoniale canadienne française de Morinville, au nord d'Edmonton, a également été détruite par les flammes.
Accueil / Multiculturalisme / Haine anticatholique : au moins 9 églises incendiées au Canada anglais

Haine anticatholique : au moins 9 églises incendiées au Canada anglais

Eugène d’Estimauville de Beaumouchel >

L’hystérie entourant la découverte de tombes d’enfants autochtones près d’anciens pensionnats est en train de prendre une tournure tragique.

On ignore la cause du décès de ces enfants. Il est en revanche bien connu que le taux de mortalité infantile était très élevé il y a un siècle (au Canada, 29,7% des enfants mouraient avant d’atteindre l’âge de 5 ans en 1900), et la situation était encore pire pour les Autochtones.

Les médias et les politiciens bien-pensants n’ont pourtant pas attendu les conclusions des enquêtes pour accabler le clergé.

Ce qui devait arriver arriva : des fanatiques incendient depuis quelques semaines des églises pour se venger. Cette mode sordide, qui a commencé sur les réserves de Colombie-Britannique, s’étend maintenant aux Prairies et même aux provinces maritimes.

À l’heure actuelle, ce sont pas moins de 9 églises (8 catholiques et une anglicane) qui ont été détruites en totalité ou en partie. En Alberta, c’est l’église Saint-Jean-Baptiste, bâtie pour les fidèles francophones il y a 114 ans, qui a été ravagée par les flammes.

Il n’en fallait pas plus pour faire saliver la gauche décoloniale avide de scalps de curés qui sévit du mauvais côté de la rivière des Outaouais :

Ce chiffre n’inclut même pas les crimes de moindre importance. Au moins 10 églises ont ainsi été vandalisées uniquement à Calgary. Un monument en l’honneur de Jean-Paul II a également été profané devant une église polonaise d’Edmonton.

Si Jason Kenney a condamné avec force ces « crime haineux violents ciblant la communauté catholique », Trudeau a préféré parler d’incendies criminels et d’actes de vandalisme. Parions que si des mosquées avaient été ciblées, notre valeureux premier ministre serait allé un peu plus loin… Osera-t-il s’agenouiller pour exprimer sa solidarité envers les catholiques persécutés?🙄

Rappelons que contrairement à ce qu’affirment certains ennemis rabiques de l’Église et de l’Occident en général, les pensionnats autochtones, qui visaient à donner une éducation de qualité à des enfants indigents élevés par des parents analphabètes et issus de communautés isolées, ne sont aucunement assimilables à un génocide. D’ailleurs, de nombreux autochtones ont apprécié être victimes de ce prétendu génocide qui leur a permis d’échapper à leur condition miséreuse.

De plus, beaucoup de missionnaires catholiques, dont les pères oblats du Québec, étaient de farouches défenseurs des langues et des coutumes amérindiennes.

Rappelons finalement que la violence anticatholique et francophobe fait partie de l’héritage du Rest of Canada puritain et que les Canadiens français étaient les principales victimes des orangistes et du Ku Klux Klan au nord de la frontière américaine (et parfois au sud). Ce sont en quelque sorte les illustres devanciers des antifas aux cheveux bleus de Vancouver qui appellent au nettoyage ethno-religieux!

 

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

2 commentaires

  1. Très bon article. Merci.
    Un texte qu’on ne verra pas dans la presse « mainstream », malheureusement…
    La gauche est au pouvoir….
    +

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.