Accueil / Multiculturalisme / Interdiction du voile intégral en public : le Québec devrait suivre l’exemple des Pays-Bas

Interdiction du voile intégral en public : le Québec devrait suivre l’exemple des Pays-Bas

Le Journal de Montréal >

Le port du voile intégral, tel que la burqa ou le niqab, est interdit aux Pays-Bas à partir de jeudi dans les écoles, les hôpitaux, les bâtiments publics et les transports en commun, conformément à une nouvelle loi dont l’application faisait débat.  

Selon les estimations, entre 200 et 400 femmes portent la burqa ou le niqab aux Pays-Bas, pays de 17 millions d’habitants.  

Cette loi a été votée en juin 2018 après une quinzaine d’années de débat politique sur le sujet. Le député anti-islam Geert Wilders avait proposé en 2005 le vote d’une législation sur le voile intégral.  

Sous peine d’une amende de 150 euros, «il est désormais interdit de porter des vêtements qui couvrent le visage dans les établissements d’enseignement, les institutions et les bâtiments publics, dans les hôpitaux et dans les transports en commun», a déclaré le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.  

«Dans ces endroits, il est important pour la sécurité publique et pour le bon fonctionnement des services publics que tout le monde puisse se reconnaître et se regarder», estime-t-il.  

Il est donc interdit de porter des vêtements rendant le visage méconnaissable, comme un casque intégral, une cagoule ou une burqa, a-t-il précisé.  

Selon le ministère de l’Intérieur, il incombe aux employés des écoles, des hôpitaux et des institutions et aux chauffeurs de refuser l’accès à une femme portant un voile intégral ou d’appeler la police.  

>>> Lire la suite de l’article de l’AFP.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.