Accueil / Multiculturalisme / La convergence du « PLQS » est-elle déjà en marche?

La convergence du « PLQS » est-elle déjà en marche?

Eugène d’Estimauville de Beaumouchel >

D’aucuns affirment que la CAQ triomphera aux prochaines élections et que ses opposants multiculturalistes (le PLQ et QS, essentiellement) devront éventuellement s’allier pour défaire les Bleus.

Cette thèse est intéressante, mais qu’en est-il concrètement dans le paysage politique de 2021?

Il est vrai que le PLQ est présentement en train de se gauchiser sur les questions économiques parce que ses dirigeants pensent qu’ils ont perdu les élections de 2018 à cause de l’austérité du gouvernement Couillard.

Ironiquement, la gauche syndicale représentée par les solidaires est également alliée aux libéraux d’Anglade quand vient le temps de défendre les intérêts du patronat, qui veut nous noyer sous des hordes d’immigrés sous-payés pour combattre la prétendue pénurie de main-d’œuvre.

Mais le PLQ tente simultanément de se nationaliser, en apparence au moins : la nouvelle position du parti sur la laïcité est le compromis Bouchard-Taylor (interdiction des signes religieux chez les fonctionnaires détenant un pouvoir coercitif au sens fort – policiers, juges, etc.). La chef du parti affirme par ailleurs qu’elle n’abrogerait pas la loi 21 – mais elle laisserait les juges fédéraux la charcuter encore plus en ne renouvelant pas la clause dérogatoire.

Dominique « Bilderberg » Anglade se dit en outre ouverte à la modification constitutionnelle (essentiellement symbolique) et au renforcement (très minimaliste) de la loi 101 proposé par le gouvernement Legault, ce qui représente tout de même un changement par rapport à l’aplaventrisme constitutionnel et linguistique de Charest et Couillard.

Le but est évident : le parti anglo-ethnique de Montréal reçoit l’appui de 10% des francophones à peine, un creux historique qui les condamne aux banquettes de l’opposition.

En revanche, depuis les élections de 2018, QS se gauchise sur les questions identitaires. On se souviendra qu’ils ont renié leur plateforme modérément laïciste quelques mois après les élections – leur position actuelle, c’est : « Vive les gardiennes de prison en niqab! ».

Il est probable que QS soit décimé hors de Montréal en 2022, en partie à cause de sa trahison électorale sur la question de la laïcité. GND, qui est plus gauche sociale et moins woke que Massé, est en train de prendre le contrôle du parti.

Le fiasco prévu renforcerait logiquement son leadership et affaiblirait l’aile islamo-gauchiste, qui est clairement décrédibilisée depuis que le Collectif antiraciste décolonial a été réprimandé par les instances du parti pour excès de conneries antinationales.

QS pourrait alors revenir à sa position originelle sur les signes religieux (le compromis Bouchard-Taylor), qui est la même que celle actuellement défendue par le PLQ.

Une fois que ce parti faussement souverainiste aura officialisé son coming-out fédéraliste, il pourra adopter une sorte de (pseudo-)autonomisme à la Anglade. Le programme économique et écologique des solidaires resterait nettement à gauche de celui des libéraux, mais notre Dominatrice Anglaise™️ prend une bonne tangente.

On ne peut pas encore parler de vraie convergence, mais après les prochaines élections, la mécanique sera selon moi enclenchée (de même que l’effondrement définitif du PQ, que la CAQ finira par avaler).

On reviendrait dès lors au bipartisme qui est favorisé par le système de Westminster dans lequel nous évoluons : une grande coalition bleue contre une grande coalition rouge (avec une teinte orangée).

Quid alors du Parti conservateur d’Éric Duhaime? Il est idéologiquement et sociologiquement plus proche de la première que de la seconde. De plus, il a fallu la crise du covid et ses privations de libertés sans précédent pour donner un élan à cette formation dans la région de Québec.

À mesure que les mesures sanitaires disparaîtront et que la population retrouvera une vie à peu près normale, le PCQ risque de perdre de sa pertinence aux yeux de l’électorat, surtout si la CAQ se droitise sur un certain nombre de sujets pour contenter les citoyens de la Capitale-Nationale et de Chaudières-Appalaches.

Voir également

Racisme systémique, CHSLD 2SLGBTQIA+, écoles genderqueer : les revendications délirantes de Fierté Montréal

L’Hebdo Journal > MONTRÉAL — De retour pour une 15e année à partir de lundi, …

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.