Accueil / Multiculturalisme / Le B’nai Brith veut forcer le Canada à changer la date des élections en raison d’une obscure fête juive

Le B’nai Brith veut forcer le Canada à changer la date des élections en raison d’une obscure fête juive

Le Journal de Montréal >

La Cour fédérale a ordonné au Directeur général des élections (DGE) d’examiner la possibilité de déplacer la date du scrutin fédéral prévu le 21 octobre.  

La décision de mardi après-midi fait suite à la requête d’une candidate conservatrice de confession juive. Chani Aryeh-Bain fait valoir que la date du 21 octobre coïncide cette année avec la fête biblique Chemini Atseret, pendant laquelle les juifs orthodoxes n’ont pas le droit de travailler.  

La candidate de la région de Toronto s’est plainte qu’il lui sera ainsi impossible d’inviter les électeurs à aller voter le jour des élections. Un électeur de York Centre, Ira Walfish, faisait aussi partie de la requête déposée en juin dernier.  

Ils ont fait valoir notamment que le DGE, Stéphane Perreault, avait agi de «manière déraisonnable en ne déplaçant pas la date du scrutin, comme le prévoyait explicitement la Loi électorale du Canada lorsque le jour du scrutin était en conflit avec un jour d’importance culturelle ou religieuse», selon B’nai Brith Canada, qui a obtenu le statut d’intervenant dans le cadre de cette requête en justice.  

>>> La suite de l’article de l’Agence QMI sur le Journal de Montréal.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Un commentaire

  1. et le vote par anticipation, vous connaissez?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.