Accueil / Multiculturalisme / Le « vote ethnique » : une réalité occidentale

Le « vote ethnique » : une réalité occidentale

Peter Walker >

Selon une récente étude, les conservateurs britanniques auraient gagné une majorité de 42 sièges lors des élections de juin dernier s’ils avaient trouvé un appui équivalent au sein des minorités ethniques à celui obtenu chez l’électorat blanc. L’étude faite par le British Future thinktank a identifié un « fossé électoral ethnique » ayant coûté 600 000 votes et 28 sièges à Theresa May.

(…)

L’étude conclut que l’ethnicité demeure le plus grand facteur de prédiction électoral, plus que l’âge, la classe sociale, l’éducation ou le lieu de résidence.

Ni le Canada, ni le Québec n’échappent au communautarisme ethnique électoral

 

La loyauté des électeurs appartenant aux minorités ethniques est particulièrement forte envers les travaillistes, alors que 39% d’entre eux affirment qu’ils les soutiendront systématiquement. Également, 13% des électeurs non-blancs affirment qu’ils ne voteraient jamais pour les travaillistes, contre 47% qui affirment ne jamais vouloir voter pour les conservateurs.

(…)

[ Traduction libre HQA ]

Lire l’article en intégralité (et en anglais) sur The Guardian.

Voir également

Racisme systémique, CHSLD 2SLGBTQIA+, écoles genderqueer : les revendications délirantes de Fierté Montréal

L’Hebdo Journal > MONTRÉAL — De retour pour une 15e année à partir de lundi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.