Accueil / Multiculturalisme / Loi 21 : Le djihad judiciaire se poursuivra en Cour suprême

Loi 21 : Le djihad judiciaire se poursuivra en Cour suprême

Le Devoir >

Les opposants à la Loi sur la laïcité de l’État comptent désormais se tourner vers la Cour suprême du Canada pour demander la suspension temporaire des articles de la loi interdisant le port de signes religieux à certains fonctionnaires.

« Nous avons dit aux Québécois et aux Canadiens que nous n’arrêterions pas notre travail tant que cette loi injuste n’aura pas été vaincue », a indiqué mercredi par voie de communiqué Mustafa Farooq, directeur général du Conseil national des musulmans canadiens (CNMC).

Avec l’Association canadienne des libertés civiles et Ichrak Nourel Hak, une étudiante en enseignement qui porte le hidjab, le CNMC a envoyé une correspondance officielle au plus haut tribunal du pays pour lui demander de se pencher sur la récente décision de la Cour d’appel du Québec.

Dans une décision à 2 contre 1 rendue la semaine dernière, cette dernière a reconnu que le projet de loi 21 causait un préjudice aux enseignantes voilées, mais elle a refusé de suspendre temporairement la loi, invoquant l’application de la « clause dérogatoire ».

>>> La suite de l’article d’Annabelle Caillou.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Un commentaire

  1. Qu’y a-t-il de si injuste dans cette loi, alors que nous retirons le crucifix de tous les endroits gouvernementaux, pourquoi faudrait-il qu’eux gardent leurs signes religieux?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.