Accueil / Multiculturalisme / Manifestation juive à Boisbriand sur fond de confinement : Aucune contravention, aucune arrestation

Manifestation juive à Boisbriand sur fond de confinement : Aucune contravention, aucune arrestation

La Presse >

Certains membres de la communauté Kiryas Tosh de Boisbriand, confinés dans leur secteur depuis plus d’une semaine, se sentent discriminés et ont manifesté leur mécontentement lundi soir lors d’une manifestation.

Lundi soir à 22 h 30, 200 personnes de la communauté Tosh se sont réunies devant l’un des deux points de blocage du secteur mis en quarantaine où résident certains membres de la communauté. Ils se sont avancés vers les policiers. La manifestation s’est estompée dans le calme vers 1 h, selon la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville (RITB).

Il n’y a eu ni arrestation, ni constats d’infraction. La manifestation va à l’encontre du décret du gouvernement qui interdit les rassemblements par mesure de sécurité en temps de pandémie. Une enquête en cours vise à identifier les contrevenants.

Cet évènement spontané est survenu après que les agents de la RITB aient refusé le passage à un automobiliste issu de la communauté Tosh. Il ne correspondait pas aux deux critères l’autorisant à entrer et sortir, qui sont les suivants : donner ou recevoir un service essentiel ou être sur la liste des fournisseurs d’un service essentiel, comme le sont les livreurs de nourriture ou de médicaments.

Une ordonnance de la Direction de santé publique des Laurentides impose à la communauté juive de Boisbriand un confinement de deux semaines depuis le 29 mars. On veut éviter que le coronavirus se propage, après qu’une quarantaine de cas positifs à la COVID-19 se soient déclarés.

Le service de police local contrôle les entrées et sorties de la communauté, avec la collaboration de volontaires Chomrim, qui font office d’agents de la paix au sein des Tosh. « De façon générale, on a une très bonne collaboration » malgré l’incident de lundi, insiste Martin Charron, inspecteur et responsable des communications à la RITB.

 

La secte possède sa propre milice de sécurité

 

Entre tensions et incompréhension

Plusieurs citoyens de Boisbriand se plaignent que des membres de Kiryas Tosh se présentent toujours dans les épiceries et les quincailleries, selon une source au fait du dossier. Ils ne se sentent « pas à l’aise » et font état de failles dans les mesures déployées. Selon eux, elles ne seraient pas efficaces.

>>> La suite de l’article de Mayssa Ferah.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Un commentaire

  1. Discrimination! Entre les religions et le peuple Québécois ! Si tu es juifs ,Musulmans et autres religions extrémistes toi tu as pas le droit a contravention de 1000 plus frais voila ce que la polices applique .Un Québécois oui mais 200 musulmans de Bois-Briand eux non! Les juifs et les musulmans du Québec ont des droits que les Québécois non pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.