Accueil / Élections 2021 / Qui sont les députés libéraux qui refusent de reconnaître le caractère français du Québec?

Qui sont les députés libéraux qui refusent de reconnaître le caractère français du Québec?

Eugène d’Estimauville de Beaumouchel >

Une semaine après avoir rejeté la motion du Bloc québécois dénonçant les amalgames entre la tragédie de London et la loi 21, voilà que les députés libéraux se démarquent une fois de plus par leur fanatisme anti-québécois.

Cette fois-ci, c’est une motion reconnaissant le français comme seule langue officielle du Québec et notre droit de modifier notre section de la constitution canadienne qui a semé la consternation au sein du parti de Justin Trudeau. 

S’ils n’ont pas eu le courage de leurs idées, contrairement aux 2 indépendants qui ont voté contre cette motion, 24 élus du PLC ont tout de même choisi d’insulter l’intelligence des Québécois en jouant à l’autruche, contre 11 conservateurs et 2 néo-démocrates. Du lot, pas moins de 11 libéraux représentant des circonscriptions québécoises se sont abstenus. Tous sont des anglo-immigrés.

Voici la liste :

  • Sameer Zuberi, député de Pierrefonds—Dollard;
    • Dans une autre vie, M. Zuberi s’est fait connaître pour avoir défendu ben Laden et pour avoir comparé Bernard Drainville à un terroriste d’Al-Qaïda.
Il y a une dizaine d’années, Zuberi tentait de dédouaner Oussama ben Laden.
  • Anthony Housefather, député de Mont-Royal;
  • Sherry Romanado, députée de Longueuil—Charles-LeMoyne;
    • Manipulatrice délirante, Romanado a accusé son homologue conservateur de harcèlement sexuel pour avoir fait une blague un peu grivoise. Dans l’espoir de détruire sa carrière, elle a déposé plainte auprès du Directeur des ressources humaines de la Chambre des communes, plainte qui a été jugée non fondée.
  • Angelo Iacono, député d’Alfred-Pellan;
    • Élu depuis 2015, son ancienne collègue libérale Eva Nassif lui reproche de l’avoir harcelée et intimidée dans le cadre de ses fonctions.
Mme Dhillon (4e en partant de la gauche) dans un temple sikh du Pendjab.
  • Emmanuella Lambropoulos, députée de Saint-Laurent;
    • On se souviendra que Lambropoulos avait nié le déclin du français au Québec, ce qui avait profondément embarrassé Mélanie Joly, dont le rôle principal est de faire semblant de se préoccuper de la question linguistique pour racoler des votes. Emmanuella est certes un peu maladroite, mais au moins elle s’est impliquée en politique pour les bonnes raisons, c’est-à-dire changer les choses enrichir sa famille.
  • Peter Schiefke, député de Vaudreuil—Soulanges;
    • Comment expliquer l’absence de Peter aux Communes? Avait-il rendez-vous avec son bon ami Jack Daniel?

  • Annie Koutrakis, députée de Vimy;
    • Choisie par Trudeau pour représenter cette circonscription rouge vif de Laval, elle avait dû faire face à une (autre) guerre ethnique brutale entre Grecs et Libanais au sein même de l’exécutif du PLC. La révolution multiculturaliste dévore ses enfants…
  • William Amos, député de Pontiac.
    • Le dernier mais non le moindre, l’exemplaire élu de l’Outaouais a sûrement été pris d’une terrible envie qui l’a empêché de faire son travail parlementaire.
L’exhibitionniste trudeauiste William Amos.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

6 commentaires

  1. Les quebecois arreter detre trop moux/fif/tapete et faites quelquechose.

  2. Les Canadiens francais ont perdus leur intérêt nationale.

  3. Moi,je dis:revenons aux sources.

  4. Les articles sont drôles. Je ris .

  5. Le Canada me fait penser a lex yougoslavie, avec ses peuples multiehtnique et multieligieux. La vrai difference cest que le multiculturalism a laire fonctionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.