Accueil / Multiculturalisme / 144 millions $ pour financer la propagande trudeauiste et multiculturaliste canadienne

144 millions $ pour financer la propagande trudeauiste et multiculturaliste canadienne

Pierre-Olivier Zappa >

Alors que certains médias sont en train de demander l’aide de l’État pour survivre, Radio-Canada dépensera 144 millions $ de fonds publics pour aménager son nouveau quartier général à Montréal, en plus de payer un loyer annuel de 21 millions $.

Malgré les refus répétés de la société d’État de dévoiler les coûts de construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada, notre Bureau d’enquête a obtenu des documents internes, dont des plans de construction qui dévoilent de nombreux détails.

On y apprend que la Société Radio-Canada (SRC) hérite d’un bâtiment doté d’un aménagement minimal en échange de son loyer annuel de 21 millions $. Elle prévoit avoir besoin d’au moins 144 millions $ supplémentaires pour aménager les locaux.

Par exemple, les infrastructures de production flambant neuves coûteront au moins 64,2 millions $.

Pour sa part, le promoteur immobilier Broccolini, propriétaire du bâtiment, dépensera plus de 178 millions $ pour la construction et l’aménagement de base. Le vitrage intérieur est évalué à lui seul à 3,5 millions $. La terrasse de la garderie hébergée dans le bâtiment est estimée à 30 000 $.

102 M$ de plus

La haute direction de Radio-Canada maintient depuis le lancement de ce mégaprojet en 2017 qu’il sera réalisé « à coût nul pour les contribuables ». Toutefois, les revenus de 42 millions $ tirés de la vente de la tour brune apparaissent largement insuffisants pour financer les 144 M$ que compte la société d’État.

À la lumière de ses propres budgets, la SRC s’apprête à engloutir au moins 102 millions $ de plus que les revenus générés par la vente de sa célèbre tour.

« Où iront-ils chercher ces dizaines de millions ? Est-ce dans la poche des contribuables ? » s’interroge Renaud Brossard, directeur de la Fédération canadienne des contribuables.

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.