La candidature du militant racialiste Balarama Holness pousse Projet Montréal à radicaliser son gauchisme.
Accueil / Multiculturalisme / Mairie de Montréal : un candidat combat le « béton raciste » et souhaite dépecer le Québec

Mairie de Montréal : un candidat combat le « béton raciste » et souhaite dépecer le Québec

Eugène d’Estimauville de Beaumouchel >

Un candidat pire que Valérie Plante, est-ce réellement possible? Apparemment, oui.

Le joueur de football à la retraite Balarama Holness souhaite concurrencer Valérie Plante sur sa gauche.

Candidat malheureux à la mairie de Montréal-Nord pour Projet Montréal en 2017, il a annoncé son intention de poursuivre son ancien parti pour racisme systémique… moins d’un mois après son fiasco électoral. Il décrivait alors la réelection de la mairesse blanche de Montréal-Nord comme une « hiérarchie raciopolitique qui est reproduite ».

Il a finalement créé sa propre formation il y a quelques semaines, qu’il a baptisée Mouvement Montréal.

Le mulâtre, qui se compare lui-même au 44e président des État-Unis, est visiblement obsédé par la question raciale. Il affirme ainsi que le racisme serait implanté dans le béton de Montréal!

Pire encore, Balarama Obama nous fait ces temps-ci sa meilleure imitation de vieil angryphone partitioniste.

On fera remarquer à cet individu qui a apparamment suivi des cours de droit à McGill que le renvoi relatif à la sécession du Québec réaffirme plutôt le droit du Québec de se séparer (sous certaines conditions).

Voyons le bon côté des choses : ce candidat délirant risque de diviser le vote woke dont la Plante verte a absolument besoin pour espérer rester au pouvoir. De plus, celle-ci aura de la difficulté à se recentrer pour courtiser le vote des gens normaux (et sains d’esprit) : tout rejet des propositions de la frange anti-Blancs et anti-flics du parti risque de faire tomber ces extrémistes dans le camp de M. Bananarama.

Sur ce, bon début d’été et bonne réouverture des terrasses!

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

Un commentaire

  1. On est diriger par des debiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.