Accueil / Multiculturalisme / QS et le NPD manifestent aux côtés d’islamistes radicaux contre la loi 21

QS et le NPD manifestent aux côtés d’islamistes radicaux contre la loi 21

HQA >

De notre correspondant Eugène d’Estimauville de Beaumouchel .

Dimanche dernier s’est tenue une manifestation regroupant environs 125 personnes venues manifester leur opposition radicale à la loi sur la laïcité de l’État.

Parmi les personnalités présentes, l’élu solidaire Sol Zanetti, l’actuelle candidate du NPD dans Ahuntsic-Cartierville, Zahia El-Masri, ainsi que le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell.

Plus surprenant encore, prenant la parole à la suite de la néodémocrate El-Masri, l’ex-imam Hassan Guillet, ancien candidat libéral, est intervenu pour affirmer que les opposants à la loi 21 représentaient en fait le véritable Québec.

L’ex-imam Hassan Guillet

L’ancien imam en faveur de la destruction d’Israël

Rappelons que M. Guillet avait été nommé candidat libéral pour la circonscription de Saint-Léonard avant que le parti ne décide de lui retirer sa candidature suite à la plainte formulée par le B’nai Brith. L’organisation juive avait relevé que l’imam avait fait l’apologie d’un djihadiste palestinien souhaitant la destruction totale d’Israël.

Reprochant à l’administration Trump d’avoir reconnu unilatéralement Jérusalem comme capitale d’Israël, M. Guillet avait également affirmé que le gendre juif du président américain dirigeait la politique étrangère des États-Unis.

Un autre motif est son gendre, Jared Kushner, un juif ultra-orthodoxe et un intégriste, pro-Israël. Pendant les élections, M. Trump a dit « America First » […] mais maintenant, avec son gendre, c’est changé en « Israel First »

Hassan Guillet, ex-candidat libéral

Rappelons également qu’Hassan Guillet a écrit dans le journal de propagande Sada al-Mashrek (L’écho du Levant) qui relaie la propagande de l’Iran et du Hezbollah à Montréal.

Et le respect de la langue nationale ?

Trois groupes des manifestants

En plus de l’ambiance particulièrement anglophile de la manifestation, on pouvait facilement identifier trois groupes de manifestants : les intégristes religieux d’origine immigrée, les habituels angryphones de service et les pittoresques militants de l’extrême gauche montréalaise.

En plus de Hassan Guillet, étaient donc présents :

  • L’imam Musabbir Alam, cofondateur de la Canadian Muslim Alliance. Après avoir moqué la fragilité linguistique du français au Québec, il a tenu un discours uniquement en anglais où il a par ailleurs avoué qu’il voilait sa petite fille de 10 ans. Sa présence n’a nullement gêné les représentants de QS, du NPD et du PVQ.
Le très progressiste Musabbir Alam
Eve Torres, l’humoriste islamiste
  • L’inénarrable Sol Zanetti, député solidaire de Jean-Lesage. Cet ultra-souverainiste (sic), manifestant avec tout ce que le Québec compte d’ennemis de la nation, en a profité pour rappeler sa forfaiture intellectuelle : « Je suis convaincu que le Québec sur ce point-là va changer d’idée. Les raisons pour lesquelles cette décision collective a été prise, ça ne reflète pas ce que nous voulons vraiment comme collectivité. » Il faudrait peut-être lui rappeler qu’il défendait intensément l’interdiction des signes religieux avant les élections de 2018.
Sol, le clown solidaire
  • Zahia El-Masri, candidate du NPD dans Ahuntsic-Cartierville. Elle s’est dite « outrée » par la loi 21 et a repris insidieusement l’argument néoféministe voulant que l’État n’a aucun droit à dicter l’habillement des femmes. Dans un élan d’une confusion extrême, elle s’est réclamée de « l’humanisme » et de la « laïcité » tout en a appelant à voter NON (?) contre la loi 21.
Madame a le sourire sympathique de l’Anti-Québec
  • Alex Tyrrell, chef du Parti vert du Québec. Non seulement le truculent chef du PVQ a traité la CAQ de former un gouvernement raciste, mais il a aussi reproché à Legault de nier le racisme systémique de la société québécoise. Appelant à une convergence des luttes, il a fait un parallèle entre la loi 21 et la possible interdiction du Bonjour-Hi dans le secteur public : « Tantôt c’était la loi 21, maintenant il s’attaque aux anglophones ».
Le truculent chef du PVQ
  • Le Dr. Kimberley Manning, candidate perdante pour l’investiture du PLC dans Pierrefonds-Dollard et professeure féministe à l’Université Concordia. Elle a affirmé en anglais que le premier ministre du Québec, François Legault, était un « nationaliste blanc » (white nationalist) tout en exigeant que le gouvernement fédéral prenne toutes les dispositions légales pour interdire la loi 21.
Le Dr Manning devrait se contenter d’enseigner les postgender studies à Concordia
  • Mentionnons aussi la présence de nombreux militants d’extrême gauche, voire carrément communistes, qui ont affiché leur propagande de manière totalement décomplexée et ostentatoire. Personne ne semblait offusqué par la présence de la propagande de l’idéologie totalitaire ayant fait le plus grand nombre de morts au XXe siècle.
La bible marxiste y était
Mais bien sûr…
Évidemment, l’opuscule de Marx sur les juifs y était

Voir également

« Génocide », « croix gammée », « cruel » : les Mohawks exigent que la croix du mont Royal soit retirée

Métro > Lors d’une conférence de presse donnée au pied du mont Royal le 27 juillet dernier, …

2 commentaires

  1. Bonjour. Pouvez-vous me dire comment trouver cette information s.v.p.? Parce que j’ai beau fouillé, je ne trouve rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.